About: Giya Kancheli   Goto Sponge  NotDistinct  Permalink

An Entity of Type : ecrm:E21_Person, within Data Space : data.doremus.org associated with source document(s)

AttributesValues
type
label
  • Giya Kancheli
comment
  • Giya Kancheli (géorgien né le 10 août 1935, à Tbilissi, est un compositeur en résidence géorgienne en Belgique. Depuis 1991, Kancheli a vécu en Europe occidentale: d'abord à Berlin, et depuis 1995 à Anvers, où il est compositeur en résidence pour l'Orchestre Philharmonique Royal Flamand. Travail ses symphonies, langage musical Kancheli se compose généralement de morceaux lents des mineurs-mode mélodie contre les longues, subjugué, discordes chaîne angoissée. Ces passages sont parfois ponctués de «scènes de bataille" impliquant cuivres et percussions martiales. Son post-1990, la musique est devenue plus raffinée et plus généralement plus modérée et nostalgique dans le caractère. Certains commentateurs [citation nécessaire] parler de sa musique en termes cinématographiques; on peut trouver des équivalents de la dissoudre (dans son omniprésence floue transitions tonales), zoom (comme le long crescendo d'un tiers de la voie dans la Sixième Symphonie), les coupures brusques (sautant de très calme à très fort, comme dans l'ouverture de la Cinquième Symphonie), et ainsi de suite. Rodion Shchedrin parle de Kancheli comme «un ascète avec le tempérament d'un maximaliste, une retenue Vésuve». [1] Kancheli a écrit sept symphonies, et ce qu'il appelle une liturgie pour alto et orchestre, appelé pleuré par le vent. Sa Quatrième Symphonie a reçu sa première américaine, avec l'Orchestre de Philadelphie sous Yuri Temirkanov, en Janvier 1978, pas longtemps avant que le gel culturel dans les Etats-Unis contre la culture soviétique. Glasnost a permis de retrouver l'exposition Kancheli, et il commença à recevoir des commissions fréquentes, ainsi que des spectacles en Europe et en Amérique. Soutenu au niveau international par des gens comme Dennis Russell Davies, Jansug Kakhidze, Gidon Kremer, Yuri Bashmet, Kim Kashkashian, Mstislav Rostropovitch, et le Kronos Quartet, Kancheli a vu en première mondiale de ses travaux à Seattle, ainsi qu'avec l'Orchestre Philharmonique de New York sous Kurt Masur. Il continue à recevoir des commissions régulières. Nouveau CD de ses œuvres récentes sont régulièrement publiés, notamment sur le label ECM. Son Styx œuvre est écrite pour alto solo, chœur et orchestre. C'est un adieu à ses amis Terterian Avet et Alfred Schnittke, dont les noms sont chantés par le choeur à certains points [2]. En Géorgie, le travail Kancheli est bien connu dans le théâtre, où il puise une grande partie de sa composition musicale [citation nécessaire]. Depuis deux décennies, il a servi comme directeur musical du Théâtre Roustaveli à Tbilissi. Il a composé une musique d'opéra pour la vie, en collaboration avec le directeur Rustaveli Sturua Robert, et en Décembre 1999, l'opéra a été remonté pour le Deutsches Theater National de Weimar. [3] Il a écrit la musique pour des dizaines de films, beaucoup d'entre eux ainsi connu dans le monde russophone, mais pratiquement inconnu en dehors d'elle, [citation nécessaire] tels que Georgi Daneliya de science-fiction culte de Kin-dza frappé-dza!.
schema:birthDate
P98 was born
foaf:name
  • Giya Kancheli
foaf:gender
  • male
dc:identifier
  • 20127207
foaf:firstName
  • Giya
P131 is identified by
  • Kancheli, Giya (1935)
P3 has note
  • Giya Kancheli (géorgien né le 10 août 1935, à Tbilissi, est un compositeur en résidence géorgienne en Belgique. Depuis 1991, Kancheli a vécu en Europe occidentale: d'abord à Berlin, et depuis 1995 à Anvers, où il est compositeur en résidence pour l'Orchestre Philharmonique Royal Flamand. Travail ses symphonies, langage musical Kancheli se compose généralement de morceaux lents des mineurs-mode mélodie contre les longues, subjugué, discordes chaîne angoissée. Ces passages sont parfois ponctués de «scènes de bataille" impliquant cuivres et percussions martiales. Son post-1990, la musique est devenue plus raffinée et plus généralement plus modérée et nostalgique dans le caractère. Certains commentateurs [citation nécessaire] parler de sa musique en termes cinématographiques; on peut trouver des équivalents de la dissoudre (dans son omniprésence floue transitions tonales), zoom (comme le long crescendo d'un tiers de la voie dans la Sixième Symphonie), les coupures brusques (sautant de très calme à très fort, comme dans l'ouverture de la Cinquième Symphonie), et ainsi de suite. Rodion Shchedrin parle de Kancheli comme «un ascète avec le tempérament d'un maximaliste, une retenue Vésuve». [1] Kancheli a écrit sept symphonies, et ce qu'il appelle une liturgie pour alto et orchestre, appelé pleuré par le vent. Sa Quatrième Symphonie a reçu sa première américaine, avec l'Orchestre de Philadelphie sous Yuri Temirkanov, en Janvier 1978, pas longtemps avant que le gel culturel dans les Etats-Unis contre la culture soviétique. Glasnost a permis de retrouver l'exposition Kancheli, et il commença à recevoir des commissions fréquentes, ainsi que des spectacles en Europe et en Amérique. Soutenu au niveau international par des gens comme Dennis Russell Davies, Jansug Kakhidze, Gidon Kremer, Yuri Bashmet, Kim Kashkashian, Mstislav Rostropovitch, et le Kronos Quartet, Kancheli a vu en première mondiale de ses travaux à Seattle, ainsi qu'avec l'Orchestre Philharmonique de New York sous Kurt Masur. Il continue à recevoir des commissions régulières. Nouveau CD de ses œuvres récentes sont régulièrement publiés, notamment sur le label ECM. Son Styx œuvre est écrite pour alto solo, chœur et orchestre. C'est un adieu à ses amis Terterian Avet et Alfred Schnittke, dont les noms sont chantés par le choeur à certains points [2]. En Géorgie, le travail Kancheli est bien connu dans le théâtre, où il puise une grande partie de sa composition musicale [citation nécessaire]. Depuis deux décennies, il a servi comme directeur musical du Théâtre Roustaveli à Tbilissi. Il a composé une musique d'opéra pour la vie, en collaboration avec le directeur Rustaveli Sturua Robert, et en Décembre 1999, l'opéra a été remonté pour le Deutsches Theater National de Weimar. [3] Il a écrit la musique pour des dizaines de films, beaucoup d'entre eux ainsi connu dans le monde russophone, mais pratiquement inconnu en dehors d'elle, [citation nécessaire] tels que Georgi Daneliya de science-fiction culte de Kin-dza frappé-dza!.
foaf:surname
  • Kancheli
is P14 carried out by of
Faceted Search & Find service v1.13.91 as of Apr 05 2017


Alternative Linked Data Documents: ODE     Content Formats:       RDF       ODATA       Microdata      About   
This material is Open Knowledge   W3C Semantic Web Technology [RDF Data]
OpenLink Virtuoso version 07.20.3217 as of Apr 5 2017, on Linux (x86_64-unknown-linux-gnu), Single-Server Edition (62 GB total memory)
Data on this page belongs to its respective rights holders.
Virtuoso Faceted Browser Copyright © 2009-2018 OpenLink Software