About: Marc Monnet   Goto Sponge  NotDistinct  Permalink

An Entity of Type : ecrm:E21_Person, within Data Space : data.doremus.org associated with source document(s)

AttributesValues
type
label
  • Marc Monnet
comment
  • Compositeur français né le 11 mars 1947 à Paris. L'apprentissage jamais dissimulé de Marc Monnet auprès de Mauricio Kagel à la Musikhochschule de Cologne n'en fait pourtant pas un « fils de Kagel ». Tout juste, à ses côtés, acheva-t-il de se convaincre que « l'oeuvre d'art » est monstrueusement impure, et que l'Histoire (de la musique) est trop lourde pour ne pas s'en esclaffer (elle ne parvient décidément pas à l'obséder). Là où ses confrères composent en musique et critiquent par la plume littéraire, il associe sa création à une attitude critique aussi aiguë qu'amusée (le titre de ses « pièces » en témoigne). Dans la soixantaine d'oeuvres achevées à ce jour, il est donc inutile de chercher le droit fil de ce qui serait un catalogue. Tout juste l'attitude préalable à la composition tient-elle lieu de plus petit commun dénominateur : « Chaque oeuvre naît de la façon singulière, donc non replicable dont le matériau s'organise à moi, la plupart du temps par à-coups, de manière discontinue. À chaque instant se pose la question : que faire de ce qui, incongru, survient ? ». Austère ou exubérante, tragique ou franchement ironique, chaque partition de Marc Monnet développe sa propre dialectique entre son existence sonore et l'espace acoustique, humain et social dans lequel elle est projetée. Dans un ensemble où les pièces scéniques sont pourtant minoritaires, chaque oeuvre secrète son matériau et ses dispositifs sonores, sa théâtralité gestuelle et spatiale, ainsi que sa relation à ses interprètes et auditeurs. Tout juste dénote-t-on une particulière dilection pour les registres graves. S'il refuse d'enseigner, Marc Monnet rencontre fréquemment des publics divers lors de résidences dans des institutions culturelles. Mais cette vie « civile » n'est d'aucun secours pour dresser le portrait musical d'un compositeur abhorrant la veine autobiographique et soucieux d'éliminer toutes les scories qui empêchent l'auditeur jamais ménagé de découvrir la poésie et le projet de chaque oeuvre [...]. Monnet fonde en 1986 sa compagnie de théâtre Caput mortuum, pour répondre à son besoin de repenser le théâtre musical. Pour la scène, il compose Inventions (1986), Commentaire d'inventions, sur un texte de lui-même, (1987), Probe pour voix et système MIDI (1989), Fragments pour 5 interprètes vocalisateurs-acteurs-gesticulateurs, deux sopranos, ensemble et système temps réel (1993), ainsi que des pièces pour la danse Ballets roses (1982), Épaule cousue, bouche ouverte, cœur fendu, pour contreténor, violon, deux pianos et ensemble (2009-2010), version ballet de la pièce du même nom pour ensemble et électronique (2008). En 2000-2004, il compose Pan!, opéra pour voix, acteurs, choeur, orchestre et électronique. Son catalogue contient aussi une grande part de musique soliste et de chambre : des pièces pour piano La joie du gaz devant les croisées en 1980 aux plus récents En pièces (2007) dont un deuxième livre est en cours de réalisation, une série de Fantasie pour instruments à cordes solistes, de nombreux trios ainsi que sept quatuors à cordes, dont le septième sera créé en janvier 2010. Par ailleurs, Monnet prépare un Concerto pour violoncelle et orchestre qui sera créé par Marc Coppey en septembre 2010. Par ailleurs, Marc Monnet dirige depuis 2003 le festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo.
sameAs
prov:wasDerivedFrom
schema:birthDate
prov:wasAttributedTo
prov:wasGeneratedBy
P98 was born
foaf:name
  • Marc Monnet
Identifier
  • 132437
foaf:gender
  • male
dc:identifier
  • 12494424
  • 20100756
foaf:firstName
  • Marc
P131 is identified by
  • Monnet, Marc (1947)
  • Monnet, Marc
P3 has note
  • Compositeur français né le 11 mars 1947 à Paris. L'apprentissage jamais dissimulé de Marc Monnet auprès de Mauricio Kagel à la Musikhochschule de Cologne n'en fait pourtant pas un « fils de Kagel ». Tout juste, à ses côtés, acheva-t-il de se convaincre que « l'oeuvre d'art » est monstrueusement impure, et que l'Histoire (de la musique) est trop lourde pour ne pas s'en esclaffer (elle ne parvient décidément pas à l'obséder). Là où ses confrères composent en musique et critiquent par la plume littéraire, il associe sa création à une attitude critique aussi aiguë qu'amusée (le titre de ses « pièces » en témoigne). Dans la soixantaine d'oeuvres achevées à ce jour, il est donc inutile de chercher le droit fil de ce qui serait un catalogue. Tout juste l'attitude préalable à la composition tient-elle lieu de plus petit commun dénominateur : « Chaque oeuvre naît de la façon singulière, donc non replicable dont le matériau s'organise à moi, la plupart du temps par à-coups, de manière discontinue. À chaque instant se pose la question : que faire de ce qui, incongru, survient ? ». Austère ou exubérante, tragique ou franchement ironique, chaque partition de Marc Monnet développe sa propre dialectique entre son existence sonore et l'espace acoustique, humain et social dans lequel elle est projetée. Dans un ensemble où les pièces scéniques sont pourtant minoritaires, chaque oeuvre secrète son matériau et ses dispositifs sonores, sa théâtralité gestuelle et spatiale, ainsi que sa relation à ses interprètes et auditeurs. Tout juste dénote-t-on une particulière dilection pour les registres graves. S'il refuse d'enseigner, Marc Monnet rencontre fréquemment des publics divers lors de résidences dans des institutions culturelles. Mais cette vie « civile » n'est d'aucun secours pour dresser le portrait musical d'un compositeur abhorrant la veine autobiographique et soucieux d'éliminer toutes les scories qui empêchent l'auditeur jamais ménagé de découvrir la poésie et le projet de chaque oeuvre [...]. Monnet fonde en 1986 sa compagnie de théâtre Caput mortuum, pour répondre à son besoin de repenser le théâtre musical. Pour la scène, il compose Inventions (1986), Commentaire d'inventions, sur un texte de lui-même, (1987), Probe pour voix et système MIDI (1989), Fragments pour 5 interprètes vocalisateurs-acteurs-gesticulateurs, deux sopranos, ensemble et système temps réel (1993), ainsi que des pièces pour la danse Ballets roses (1982), Épaule cousue, bouche ouverte, cœur fendu, pour contreténor, violon, deux pianos et ensemble (2009-2010), version ballet de la pièce du même nom pour ensemble et électronique (2008). En 2000-2004, il compose Pan!, opéra pour voix, acteurs, choeur, orchestre et électronique. Son catalogue contient aussi une grande part de musique soliste et de chambre : des pièces pour piano La joie du gaz devant les croisées en 1980 aux plus récents En pièces (2007) dont un deuxième livre est en cours de réalisation, une série de Fantasie pour instruments à cordes solistes, de nombreux trios ainsi que sept quatuors à cordes, dont le septième sera créé en janvier 2010. Par ailleurs, Monnet prépare un Concerto pour violoncelle et orchestre qui sera créé par Marc Coppey en septembre 2010. Par ailleurs, Marc Monnet dirige depuis 2003 le festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo.
foaf:surname
  • Monnet
is P14 carried out by of
is P67 refers to of
Faceted Search & Find service v1.13.91 as of Apr 05 2017


Alternative Linked Data Documents: ODE     Content Formats:       RDF       ODATA       Microdata      About   
This material is Open Knowledge   W3C Semantic Web Technology [RDF Data]
OpenLink Virtuoso version 07.20.3217 as of Apr 5 2017, on Linux (x86_64-unknown-linux-gnu), Single-Server Edition (62 GB total memory)
Data on this page belongs to its respective rights holders.
Virtuoso Faceted Browser Copyright © 2009-2018 OpenLink Software