About: Beat Furrer   Goto Sponge  NotDistinct  Permalink

An Entity of Type : ecrm:E21_Person, within Data Space : data.doremus.org associated with source document(s)

Beat Furrer (born 6 December 1954) is an Austrian composer and conductor of Swiss birth. Born in Schaffhausen, Switzerland, Furrer relocated to Vienna in 1975 to pursue studies with Roman Haubenstock-Ramati (composition) and Otmar Suitner (conducting). In 1985 he co-founded what is now one of Europe's leading contemporary music ensembles, Klangforum Wien, which he still conducts. Recent awards and honors include the Music Prize of the City of Vienna in 2003 and the Golden Lion, for the monodrama "FAMA," at the 2006 Venice Biennale. In 2014 he was awarded with Grand Austrian State Prize. Since 1991, he has served as professor of composition at the Graz University of Music and Dramatic Arts.

AttributesValues
type
label
  • Beat Furrer
comment
  • Beat Furrer (* 6. Dezember 1954 in Schaffhausen) ist ein österreichischer Komponist und Dirigent schweizerischer Herkunft.
  • Beat Furrer (born 6 December 1954) is an Austrian composer and conductor of Swiss birth. Born in Schaffhausen, Switzerland, Furrer relocated to Vienna in 1975 to pursue studies with Roman Haubenstock-Ramati (composition) and Otmar Suitner (conducting). In 1985 he co-founded what is now one of Europe's leading contemporary music ensembles, Klangforum Wien, which he still conducts. Recent awards and honors include the Music Prize of the City of Vienna in 2003 and the Golden Lion, for the monodrama "FAMA," at the 2006 Venice Biennale. In 2014 he was awarded with Grand Austrian State Prize. Since 1991, he has served as professor of composition at the Graz University of Music and Dramatic Arts.
  • Beat Furrer (nacido el 6 de diciembre de 1954) es un compositor suizo. Nacido en Schaffhausen, Suiza, Furrer se trasladó en 1975 a Viena para estudiar composición con Roman Haubenstock-Ramati y dirección con Otmar Suitner. En 1985 fue uno de los fundadores del ensemble especializado en música contemporánea Klangforum Wien, en el cual todavía ejerce de director. Desde 1991, ha sido profesor de composición en la Universidad de Música y Artes Dramáticas de Graz.
  • Beat Furrer est un compositeur suisse né à Schaffhouse le 6 décembre 1954.
  • Nato a Schaffhausen, in Svizzera, Furrer si trasferisce a Vienna nel 1975 per proseguire gli studi con Roman Haubenstock-Ramati (composizione) e Otmar Suitner (direzione dorchestra). Nel 1985 ha cofondato quello che è oggi uno degli ensemble di musica contemporanea leader in Europa, i Klangforum Wien, che ancora conduce. Premi recenti e onorificenze includono il "Premio musica della città di Vienna" nel 2003 e il Leone d'oro, per il monodramma "FAMA" alla Biennale di Venezia nel 2006. Nel 2014 è stato premiato con il Grand Austrian State Prize. Dal 1991 è professore di composizione presso l'università della musica e dell'arte di Graz.
  • Беа́т Фу́ррер (нем. Beat Furrer, 6 декабря 1954, Шаффхаузен) – австрийский композитор и дирижер швейцарского происхождения.
  • ベアート・フラー(Beat Furrer 1954年 - )はスイス出身の現代音楽の作曲家・指揮者。現在、ウィーンのクリーツェンドルフ在住。
  • Compositeur autrichien d'origine suisse, Beat Furrer est né le 6 décembre 1954 à Schaffhausen. Il commence des études de piano au conservatoire de sa ville natale puis s’installe à Vienne en 1975 pour étudier la composition avec Roman Haubenstock-Ramati et la direction d’orchestre avec Otmar Suitner. Il vit aujourd’hui à Kritzendorf, près de Vienne. En 1985, il crée l’ensemble Klangforum Wien (d’abord appelée "Société de l'Art Acoustique"). Il en est le directeur artistique jusqu’en juillet 1992. Depuis 1992, Beat Furrer est professeur de composition à l’Université de Musique et d’Art dramatique de Graz. Les arts plastiques, la littérature, le jazz forment l'arrière-plan d'où naissent les premières oeuvres. Certaines techniques s'apparentent par analogie aux procédés plastiques : superposition de couches qui cernent progressivement un objet en revisitant une même structure (Retour an dich, trio, 1986), effets de clairs-obscurs (Streichquartett n°1, 1984). Ce travail de différenciation extrême entre les sons, les gestes et les textures se ramifie par endroits en des trames très denses ou se tient, au contraire, au bord de la dissolution (Studie 2 - à un moment de terre perdue, pour ensemble, 1990; Nuun, concerto pour piano et orchestre, 1996). La tendance à laisser certains éléments non-fixés, ou encore à laisser se développer les figures de manière autonome à l'intérieur d'un cadre réduit, reste une marque de son écriture jusque dans les dernières oeuvres. La forme musicale procède le plus souvent par processus superposés, recouvrements ou dévoilements progressifs, filtrage ou distorsion de mécanismes ou de matières raffinées, parfois déchirés par des gestes emphatiques surgissant dans toute leur étrangeté (Still, 1998). La voix enfin, du balbutiement bruité jusqu'au langage constitué, occupe dans ses compositions une place décisive. Les instruments, comme la voix restent souvent proches de l'énonciation parlée. La flûte d’Invocation (2002-2003), au même titre que la chanteuse et la comédienne, joue le personnage principal. Parmi ses oeuvres de théâtre musical, citons son premier opéra Die Blinden, créé en 1989 au festival Wien Modern, Begehren (2001) et Fama (2005), qualifié de Hörtheater (théâtre pour l’écoute). 1984 lauréat du Concours de composition « Junge Generation in Europa » (Jeune Génération en Europe à Cologne, Venise, Paris) 1989 lauréat du Forum des jeunes compositeurs à Cologne 1992 bourse Siemens 1993 prix de musique de la ville de Duisburg 1996 compositeur en résidence aux « Semaines musicales de Lucerne » 2004 prix de musique de la ville de Vienne 2003 depuis 2005 membre de l'"Académie des Arts", Berlin, section musique 2006 Prix "Lion d'or" reçu pour FAMA lors de la Biennale de Venise Daniel ENDER, « Aspects de l’œuvre de Beat Furrer », dans L’inouï, revue de l’Ircam # 2, 2006, Ircam - Centre Pompidou, Éditions Léo Scheer, p. 11 - 18. Sigrid WIESMANN, « Beat Furrer » The new Grove Dictionary of Music and Musicians, Oxford University Press, 2007. Aspects de la musique de Beat Furrer Par Daniel Ender I Ce que la recherche historique – quand bien même elle se tourne vers un passé proche – perçoit comme développement logique, voire nécessaire, s’est le plus souvent produit d’une façon bien moins planifiée et ciblée que ce que montre une vue rétrospective et classificatrice. Cela vaut pour la politique comme pour d’autres sous-systèmes culturels de la société, en particulier l’histoire des arts. Comme l’historien a tendance à inclure rétrospectivement des événements individuels dans une relation logique et d’en déduire un ordre – son ordre –, on passe bien souvent à côté de la contradiction et de la diversité du réel. De même on est tenté d’ignorer la simultanéité d’événements aux genèses tout à fait distinctes, pour peu que leur dynamique soit voilée par l’abstraction conceptuelle. Ces remarques ... lire le parcours Oeuvres oeuvres par effectif type Musique vocale a cappella
sameAs
prov:wasDerivedFrom
schema:birthDate
prov:wasAttributedTo
prov:wasGeneratedBy
dbpprop:birthPlace
P98 was born
foaf:name
  • Beat Furrer
foaf:gender
  • male
dc:identifier
  • 13973052
  • 20127912
foaf:firstName
  • Beat
P131 is identified by
  • Furrer, Beat (1954)
  • Furrer, Beat
P3 has note
  • Compositeur autrichien d'origine suisse, Beat Furrer est né le 6 décembre 1954 à Schaffhausen. Il commence des études de piano au conservatoire de sa ville natale puis s’installe à Vienne en 1975 pour étudier la composition avec Roman Haubenstock-Ramati et la direction d’orchestre avec Otmar Suitner. Il vit aujourd’hui à Kritzendorf, près de Vienne. En 1985, il crée l’ensemble Klangforum Wien (d’abord appelée "Société de l'Art Acoustique"). Il en est le directeur artistique jusqu’en juillet 1992. Depuis 1992, Beat Furrer est professeur de composition à l’Université de Musique et d’Art dramatique de Graz. Les arts plastiques, la littérature, le jazz forment l'arrière-plan d'où naissent les premières oeuvres. Certaines techniques s'apparentent par analogie aux procédés plastiques : superposition de couches qui cernent progressivement un objet en revisitant une même structure (Retour an dich, trio, 1986), effets de clairs-obscurs (Streichquartett n°1, 1984). Ce travail de différenciation extrême entre les sons, les gestes et les textures se ramifie par endroits en des trames très denses ou se tient, au contraire, au bord de la dissolution (Studie 2 - à un moment de terre perdue, pour ensemble, 1990; Nuun, concerto pour piano et orchestre, 1996). La tendance à laisser certains éléments non-fixés, ou encore à laisser se développer les figures de manière autonome à l'intérieur d'un cadre réduit, reste une marque de son écriture jusque dans les dernières oeuvres. La forme musicale procède le plus souvent par processus superposés, recouvrements ou dévoilements progressifs, filtrage ou distorsion de mécanismes ou de matières raffinées, parfois déchirés par des gestes emphatiques surgissant dans toute leur étrangeté (Still, 1998). La voix enfin, du balbutiement bruité jusqu'au langage constitué, occupe dans ses compositions une place décisive. Les instruments, comme la voix restent souvent proches de l'énonciation parlée. La flûte d’Invocation (2002-2003), au même titre que la chanteuse et la comédienne, joue le personnage principal. Parmi ses oeuvres de théâtre musical, citons son premier opéra Die Blinden, créé en 1989 au festival Wien Modern, Begehren (2001) et Fama (2005), qualifié de Hörtheater (théâtre pour l’écoute). 1984 lauréat du Concours de composition « Junge Generation in Europa » (Jeune Génération en Europe à Cologne, Venise, Paris) 1989 lauréat du Forum des jeunes compositeurs à Cologne 1992 bourse Siemens 1993 prix de musique de la ville de Duisburg 1996 compositeur en résidence aux « Semaines musicales de Lucerne » 2004 prix de musique de la ville de Vienne 2003 depuis 2005 membre de l'"Académie des Arts", Berlin, section musique 2006 Prix "Lion d'or" reçu pour FAMA lors de la Biennale de Venise Daniel ENDER, « Aspects de l’œuvre de Beat Furrer », dans L’inouï, revue de l’Ircam # 2, 2006, Ircam - Centre Pompidou, Éditions Léo Scheer, p. 11 - 18. Sigrid WIESMANN, « Beat Furrer » The new Grove Dictionary of Music and Musicians, Oxford University Press, 2007. Aspects de la musique de Beat Furrer Par Daniel Ender I Ce que la recherche historique – quand bien même elle se tourne vers un passé proche – perçoit comme développement logique, voire nécessaire, s’est le plus souvent produit d’une façon bien moins planifiée et ciblée que ce que montre une vue rétrospective et classificatrice. Cela vaut pour la politique comme pour d’autres sous-systèmes culturels de la société, en particulier l’histoire des arts. Comme l’historien a tendance à inclure rétrospectivement des événements individuels dans une relation logique et d’en déduire un ordre – son ordre –, on passe bien souvent à côté de la contradiction et de la diversité du réel. De même on est tenté d’ignorer la simultanéité d’événements aux genèses tout à fait distinctes, pour peu que leur dynamique soit voilée par l’abstraction conceptuelle. Ces remarques ... lire le parcours Oeuvres oeuvres par effectif type Musique vocale a cappella
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:surname
  • Furrer
is P14 carried out by of
Faceted Search & Find service v1.13.91 as of Apr 05 2017


Alternative Linked Data Documents: ODE     Content Formats:       RDF       ODATA       Microdata      About   
This material is Open Knowledge   W3C Semantic Web Technology [RDF Data]
OpenLink Virtuoso version 07.20.3217 as of Apr 5 2017, on Linux (x86_64-unknown-linux-gnu), Single-Server Edition (62 GB total memory)
Data on this page belongs to its respective rights holders.
Virtuoso Faceted Browser Copyright © 2009-2019 OpenLink Software